Comment être un couple heureux en 2017 ?

heureux en couple

Oui, vous savez, un couple heureux ? 

Deux personnes qui s’aiment, se respectent et peuvent faire un bon bout de chemin ensemble, partageant les bons comme les mauvais moments ?  Mais si, ça existe ailleurs que dans les Contes de Fées ! Seulement voilà, il faut être bien clair, on ne s’y prend pas vraiment très bien. Voici une petite liste non exhaustive :

Aimer Chéri

Oui, dit comme ça, ça paraît évident… Mais dans les faits, c’est une autre paire de manches. Aimer Chéri, ça veut dire l’aimer lui, comme il est, avec sa multitude de défauts, ses petites manies, ses chaussettes qui traînent et ses jeux vidéo. Ben si… Parce que c’est ça aussi Chéri, et je ne sais pas comment on réagirait, nous, s’il nous aimait, mais sans nos heures passées au téléphone, nos orgies de shopping, nos larmes perpétuelles (enfin vous je ne sais pas, mais moi, j’ai la larme facile), nos angoisses existentielles devant la glace, nos crises de nerfs parce qu’on n’a plus rien à se mettre face à une penderie pleine, nos insomnies si les chats ne sont pas rentrés à la maison, nos questionnements incessants sur l’éducation des enfants, nos découverts incontrôlés (là encore, vous je ne sais pas, mais moi…), bref… En fait, si, je sais, on lui proposerait d’aller vivre avec Georges, lui, c’est sûr, il ne soucie pas de son look (ni de ses chats d’ailleurs).

A lire aussi : Déco d’intérieur maison : les tendances à suivre en 2018

Stopper net les cassages en règle

De toutes natures ! Que ce soit au téléphone avec Maman –qui, soit dit en passant, n’est apparemment pas pour la paix des ménages, sinon, au lieu de nous répéter sans cesse « Comme je te comprends, ma Chérie, j’ai le même à la maison », elle nous aiderait à trouver une solution -, au café avec les copines, en mode « ah ah ah, oui, le mien aussi il est aussi autonome qu’un gosse de 4 ans », ou même en face à face, version « Chéri, on a des comptes à régler ».

Imaginez-le, une seconde, en train d’appeler son père pour se plaindre de « tout ce qu’il subit à cause de nous », il y a des chances pour que cela ne nous fasse pas vraiment plaisir et que nous ne soyons que très moyennement disposées, par la suite, à être agréables avec lui.

Lire également : Directrice d'entreprise, comment bien organiser son séminaire d’entreprise à Paris ?

Lui trouver des qualités

Eh oui ! Chéri est humain, et à ce titre, il préfère quand on le considère comme un super-mec… Faut dire que le côté loser, ça n’a jamais fait rêver personne, même pas lui. En clair, si vous êtes adeptes du « S’il n’y avait pas les gosses, ça ferait bien longtemps que je me serais barrée », il y a des chances pour qu’il ne soit pas au top de sa sympathie lorsque vous vous croisez. Là encore, mettons-nous à leur place deux minutes.

L’autoriser à être un homme

Non, parce qu’il n’a pas le choix en fait, s’en est un ! Alors évidemment, il aura du mal à trouver les mots qui vont bien pour nous rassurer, au début du moins, il ne sait pas le faire… Il va falloir lui apprendre. Effectivement, il se concentrera beaucoup sur sa carrière et passera moins de temps que nous à la maison, mais il a été élevé comme ça, et pour lui, c’est important de mettre sa famille à l’abri du besoin, et ça part, très clairement, d’un bon sentiment. Bien sûr, il ne sera pas porté sur les petites attentions du quotidien, et peut-être même ne remarquera-t-il pas notre nouvelle coiffure (surtout si on n’a retiré seulement quelques centimètres), parce que ce n’est pas son truc, il nous aime, nous trouve belle et ça lui suffit. De temps en temps, il jouera les gros bras avec ses potes, ben oui, on lui a répété toute son enfance qu’un homme, un vrai, devait gagner au bras de fer…