Maison

Devenir expert foncier : définition du métier

Expert foncier est un métier réglementé. En France, être un expert foncier signifie être au fait de toute problématique liée à l’immobilier, à la propriété et au droit des propriétés. L’expertise foncière est un métier qui s’exerce sous de nombreuses conditions. On vous détaille dans notre article le métier d’expert foncier, ainsi que les parcours de formation pour accéder à un emploi.

L’expert foncier : statut et missions

Avant toute chose, dans le secteur de l’immobilier et de la propriété, il faut savoir que la réglementation est stricte. Ne peut pas exercer les missions d’expert foncier qui veut. Pour cela, il faut impérativement être répertorié au Conseil national de l’expertise foncière agricole et forestière (CNEFAF).

Lire également : Comment bien choisir son installateur de cheminée ?

Cette inscription au CNEFAF garantit votre expertise et vos compétences. Il est strictement interdit de s’arroger le titre d’expert foncier sans être répertorié auprès de ce conseil.

Le rôle de l’expert foncier agréé

L’expert foncier a un métier qui est différent de celui de géomètre. Son métier implique de se déplacer sur le terrain. Ces déplacements, selon ses contrats, concernant la zone urbaine comme la zone rurale. Bien souvent, on fait appel à un expert foncier pour réaliser des missions amiables. Mais de quoi s’agit-il ?

A lire en complément : Décorer un petit appartement sans l’encombrer : comment s’y prendre ?

Une société, une institution ou un particulier peut faire appel à des experts fonciers afin de se rendre sur un lieu en qualité d’expert foncier. Il lui est alors demandé d’effectuer des analyses, dont la précision est spécifiée dans les instructions qui lui sont fournies. Une grande partie de cette prestation constitue à réaliser l’estimation d’un bien immobilier ou d’un bien mobilier.

À la fin de l’analyse, l’expert foncier met en oeuvre toutes ses compétences afin de fournir une estimation juste. Cette estimation est basée sur des calculs et des références bien précises. Le professionnel foncier et immobilier qu’est cet expert effectue ensuite des bilans et des rapports professionnels qu’il livre à ses clients, en conformité avec la demande d’origine.

Les missions judiciaires et amiables de l’expert foncier

Si une expertise est requise dans une situation bien particulière et que la présence d’un expert foncier est exigée, alors les rapports de missions amiables de l’expert peuvent être utilisés lors de confrontations au tribunal, entre autres.

Une expertise peut être suivie d’une contre-expertise dans le cadre légal, surtout s’il est question de déterminer la cause d’un incident. Les interventions de tout expert foncier dans le cadre juridique sont strictement réglementées par des normes.

L’expert foncier peut aussi être amené à effectuer des missions amiables contradictoires, comme expliqué plus haut. Dans le cadre d’un différend entre deux parties, les expertises sont confrontées, et ce, bien avant de recourir à une procédure judiciaire. Les solutions amiables sont fortement recommandées entre deux parties lors d’un différend : les experts fonciers sont habitués à ce type de requête.

Comment devenir expert foncier ?

Des études spécialisées sont nécessaires afin de pouvoir exercer en tant qu’expert foncier. Souvent, les experts fonciers sont des indépendants qui se mettent à leur compte. Les compétences requises pour être un bon expert foncier sont entre autres :

  • Un professionnalisme sans pareil ;
  • Une rigueur et un sérieux ;
  • Une disponibilité pour vos clients ;
  • Une impartialité à toute épreuve ;
  • Agir avec un sens des responsabilité ;

Des connaissances pointues en droit et en économie sont importantes. Suivre une formation d’expert immobilier ou d’expert foncier est donc primordial.

Un parcours universitaire (Bac + 3) dans des domaines divers et variés peut tout à fait vous ouvrir les portes de cet emploi. L’avantage de ce métier est qu’il est accessible via plusieurs voies académiques.

SI vous possédez une Licence dans le domaine agricole,économique, juridique ou agronomique, vous pouvez aller plus loin et vous lancer dans l’expertise foncière.

Bon à savoir : en justifiant de 3 ans dans ce domaine, vous pouvez faire valoir votre expérience. Sans diplôme, vous devrez justifier de 7 ans d’expérience dans ce secteur précis.

Aller plus loin après la Licence

Si vous tenez à obtenir un diplôme Bac + 5, le master professionnel Manager des projets fonciers et immobiliers est pour vous. Vos études sont un atout, mais vous devrez compter ce temps d’études en moins sur votre expérience.

Une fois que vous avez accumulé les années d’expérience nécessaires pour demander une inscription au CNEFAF, vous n’avez plus qu’à attendre votre agrément, sous vérification des données.

Un master est aussi proposé à l’IHEDREA, l’Institut des hautes études de droit rural et d’économie agricole.

Faire une formation d’expert immobilier via des réseaux immobiliers

Des professionnels du domaine proposent également des formations pour devenir expert foncier. Ces formations sont privées et impliquent des financements de votre poche. Vous y apprendre toutes les compétences requises pour être un véritable expert de la propriété et du droit de la propriété.

Aucun âge minimum n’est requis pour devenir expert foncier, mais une expérience solide et sérieuse est exigée. Ceci sera la preuve de votre maturité professionnelle. Le CNEFAF s’engage à rediriger les clients vers vous et doit donc s’assurer que vous avez le profil requis pour répondre aux demandes précises des clients.

Quel salaire pour les experts fonciers ?

Les experts fonciers sont souvent des indépendants qui fixent leurs honoraires de manière libre. Selon vos spécialisations et la nature de vos missions (estimation, droit foncier, etc.), ces honoraires peuvent bien évidemment varier.

En début de carrière, on estime qu’il est possible d’avoir un chiffre d’affaires mensuel de 2500 euros hors charges.

Les possibilités de débouchés pour un expert foncier

Les débouchés quant à eux sont nombreux. Tout comme il est possible d’accéder à ce métier par plusieurs voies, il est ensuite possible de se reconvertir :

  • Activité de gestion ;
  • Activité liées à l’économie ou au droit ;
  • Spécialisation dans tel ou tel domaine, selon la demande et le marché.

Il est intéressant de rester au fait des évolutions du marché. Si une niche est à prendre dans un secteur, sachez qu’avec vos compétences, votre polyvalence et votre professionnalisme, votre profil pourra être utile.

De nombreux experts fonciers ont en commun un tempérament d’auto-entrepreneur et d’autodidacte. Ils sont d’excellents communicants et sont dotés de hautes capacités rédactionnelles. Prêt à devenir expert foncier ?