Bretagne

Des casseurs et des pilleurs s’en prennent aux commerces de Marseille

C’est un spectacle affligeant qui était visible au niveau du centre-ville de Marseille. En effet, un bon nombre de magasins ont été pillés, des poubelles brulées et des vitrines brisées. Les agents du nettoiement aidaient les commerçants à effacer les traces des violences des casseurs et pilleurs.

Pillages le jour de l’ouverture dominicale de la période de fêtes

Le jour de la course aux cadeaux de Noël, c’est ce jour qu’ont choisi les casseurs et les pilleurs pour détruire un bon nombre de commerces. Ce qui fait que bon nombre de commerçants étaient désolés le lendemain matin devant l’état de leurs boutiques. À l’angle de La Canebière, les pilleurs ont dévalisé Orange.
Ils ont complètement brisé une vitrine pour se servir tranquillement. À ce moment, le responsable du magasin se précipitait pour mettre les clients à l’abri au premier étage. Au niveau des magasins, des affiches étaient utilisées pour cacher l’intérieur des locaux, alors que des agents de sécurité étaient mobilisés pour barrer le chemin aux nouveaux intrus.

Lire également : Aquagym : 6 exercices que vous pouvez faire tout seul à la piscine

Un désastre noté au niveau du centre-ville

Le spectacle était indescriptible après le passage des casseurs et des pilleurs. Ces derniers ont dû se procurer, pour le pillage de matériaux qui provenaient d’un chantier. Un tas d’échafaudages et de barrières étaient visibles au sol. Un panneau publicitaire qui avait bien été secoué la veille était chargé sur un camion par les agents de nettoiement de la Métropole.
Le magasin de sport JD Sports, avait les vitrines complètement éclatées, et les rideaux métallique à Marseille complètement défoncés. Certaines devantures de commerces ont pu résister aux assauts des pilleurs, mais des agents étaient présents en ces lieux pour en assurer la sécurité.

Le marché de Noël a résisté au pillage

Les pilleurs ont pu saccager un bon nombre de commerces, mais ils n’ont pas réussi avec ceux qui se trouvent au marché de Noël. Un vendeur de bijoux précise que des vigiles leur avaient demandé de fermer à 13 heures. Ces derniers étaient sur les lieux pour en assurer la garde.
Des troncs de sapins calcinés étaient visibles au niveau du Vieux-Port. Des souvenirs d’un affrontement qui a opposé les manifestants aux forces de l’ordre. C’est en fin de matinée que ces troncs ont été évacués et remplacés par d’autres conifères. Un propriétaire d’un restaurant situé près de l’hôtel de ville a vu son commerce épargné.
Une chance que lui a valu le fait de ne pas vouloir ouvrir pendant les manifestations.

A voir aussi : Mesdames, cet automne vive la mode