Entreprise

Affaire des salaires chez FO : combien touchent les autres responsables syndicaux ?

Depuis la démission du secrétaire général Pascal Pavageau, la troisième confédération de France, Force ouvrière, est confrontée à une situation financière particulièrement inquiétante. Aujourd’hui, toutes les questions sont tournées vers les rémunérations des dirigeants. À seulement quelques jours de l’élection du nouveau secrétaire général, les notes de frais des membres du bureau ne cessent d’attirer l’attention. Seraient-elles trop élevées par rapport à celles des autres syndicats ? La question semble en intriguer plus d’un !

Plus rien ne va chez Force ouvrière

Mercredi 17 octobre 2018, Pascal Pavageau secrétaire général de la troisième confédération de France décide de démissionner 6 mois seulement après son élection. Cette décision résulte de l’affaire du fichage des cadres. La tenue, par ses proches, d’un fichier illégal sur les responsables de la centrale a véritablement déstabilisé Force ouvrière. Après cela, c’est désormais la gestion des comptes de la confédération qui se retrouve déballée sur la place publique. À une semaine des nouvelles élections pour élire le remplaçant de Pascal Pavageau, les révélations s’enchaînent autour de FO.

A lire également : Des casseurs et des pilleurs s’en prennent aux commerces de Marseille

Jean Claude Mailly, ancien secrétaire de la confédération aurait d’ailleurs touché un salaire brut annuel de 100.000 euros en 2017. C’est à se demander si le respect des droits que prône la CFTC Cadres a été appliqué chez FO. Les salaires des dirigeants paraissent beaucoup trop élevés par rapport à ceux des autres syndicats. Si CFTC Cadres tente toujours de promouvoir l’avenir et les droits de l’ensemble des syndicats, c’est bien pour leur éviter de se retrouver avec ce genre d’injustices.

Des rémunérations qui varient du simple au double

Entre la CGT et la confédération des cadres, les rémunérations varieraient du simple au double. Les notes de frais des cadres du bureau auraient atteint des montants étonnamment élevés, alors qu’en 2017, FO accumulait 635.000 euros de pertes. Une année plus tôt, la troisième confédération en France enregistrait un excédent de 1,1 million d’euros selon ses comptes certifiés.

A découvrir également : Voici un exemple de mémoire technique bâtiment

Lorsqu’on a découvert les rémunérations particulièrement élevées de certains cadres, les interrogations ont commencé à se faire bon train. C’est Le Parisien qui a d’ailleurs rendu publiques les salaires de plusieurs dirigeants, provoquant ainsi l’étonnement chez les autres, même chez des structures telles que CFTC Cadres. C’est à se demander sur quelle base le syndicat règle-t-il les salaires et les notes de frais des dirigeants. Les différences sont incroyables.