Que faut-il savoir sur l’assurance emprunteur ?

L’acquisition d’une propriété via un prêt bancaire est quasi-inévitable de nos jours, mais non dénuée de risques. Pour pallier ces risques, l’assurance emprunteur s’avère être le bouclier essentiel pour tout acquéreur.

Nous vous expliquerons dans cet article les aspects complexes de l’assurance emprunteur en examinant ses bases. Découvrons son importance dans le parcours financier de chacun.

Lire également : Les avantages d'une déclaration H1 bien remplie

1 . Définition et objectifs d’une assurance emprunteur

Exigé surtout pour les prêts immobiliers, l’assurance emprunteur (assurance-crédit ou assurance de prêt) est un contrat entre l’emprunteur et l’assureur pour garantir le remboursement du prêt en cas d’aléas de la vie. L’assurance, lors de la délégation, s’adapte aux risques spécifiques propres à chaque assuré, avec pour objectifs la protection en cas de décès de l’emprunteur, invalidité, incapacité ou encore la protection pendant les périodes de chômage involontaire.

A lire aussi : Comment investir 200 000 euros ?

2. Conditions et modalité :

L’éligibilité à l’assurance emprunteur n’est pas sans conditions, ces dernières varient d’une compagnie à une autre selon la politique de chaque établissement. Cependant, certains critères peuvent être communs à tous les assureurs, tels que l’âge (qui peut être parfois limité), une évaluation de la santé du client, de sa profession, ainsi que ses habitudes dans le quotidien telles que la consommation du tabac et la pratique du sport.

En outre, certaines banques peuvent exiger des examens médicaux complémentaires. Les résultats auront une influence directe sur la décision de l’assureur de vous assurer normalement, avec des surprimes ou même de refuser.

     3. Comparaison des offres d’assurances

Avant de choisir un contrat d’assurance, il est essentiel de procéder à un examen attentif des conditions des garanties proposées par chaque assureur, tout en étudiant les cas d’exclusions et toutes les situations non couvertes par l’assurance. De même, il est préférable de comparer et d’analyser les coûts associés à chaque offre, en procédant à l’examen des franchises possibles et des montants à la charge de l’assuré en cas d’éventuel sinistre. L’expertise d’un professionnel de l’assurance ou d’un courtier peut s’avérer très utile pour prodiguer les conseils adaptés.

     4. Droits et options de l’emprunteur 

Il est impératif de comprendre ses droits et bien les considérer lors de la souscription à une assurance emprunteur. Tout d’abord, l’emprunteur peut choisir la compagnie d’assurance de son choix et n’est pas obligé de souscrire à l’assurance de la banque prêteuse. Pour cela, il doit respecter le principe d’équivalence des garanties. Il a donc le droit de choisir un contrat d’assurance plus adapté, qui saura répondre à ses exigences particulières.

Aussi, bien informé sur les termes du contrat, les garanties, les exclusions et les coûts de l’assurance emprunteur en toute transparence, il peut résilier ou changer d’assurance à tout moment au cours du prêt sans préavis ni frais.

L’acquisition d’une propriété via un prêt bancaire est quasi-inévitable de nos jours, mais non dénuée de risques. Pour pallier ces risques, l’assurance emprunteur s’avère être le bouclier essentiel pour tout acquéreur.

Cette dernière est l’alliance idéale offrant prévoyance et sécurité aux assurés, elle érige une sentinelle face aux aléas de la vie, contribuant à bâtir des projets sûrs et assurant chaque étape du projet.

Articles similaires